Created with Sketch.

Luca Sára Rózsa

The big black king,2018, huile sur toile, 210x220cm

Luca Sára Rózsa est née en 1990, elle vit et travaille à Budapest.

S’intéressant aux questions liées à l’existence, elle s’engage dans une démarche artistique qui consiste en une identification presque physique à la peinture :

“Notre quête de la permanence – c’est-à-dire de l’éternel et de l’impérissable – découle de notre existence finie et incertaine ; pour façonner notre vision de la vie, nous avons besoin d’une solide prise en main qui aide à rendre la pression existentielle et les doutes qui y sont liés plus faciles à supporter. Nous nous soumettons à des principes, des idéologies, des églises (et des dieux) et des humains puissants, les utilisant pour personnifier le désir de stabilité que nous nous efforçons d’atteindre. Ils sont les pierres angulaires de notre conscience, les juges de notre vie, ils nous guident et nous fixent des buts et des objectifs ; ils sont aussi ceux qui, pour assurer leur propre survie, font taire nos doutes sur l’existence et son sens.

Mes œuvres récentes s’inspirent de l’iconographie du XVème au XVIIème siècles, ainsi que du domaine du portrait. Les figures représentées dans les tableaux semblent raides (comme si certaines actions étaient figées jusqu’à la fin des temps) – certaines sont assises sur des trônes, d’autres portent des couronnes, et toutes nous regardent et sont témoins de notre fragilité. Ils sont les procureurs de cette lourde permanence, si difficile à interpréter, les forteresses que nous construisons pour nous défendre, autant que nos propres oppresseurs.”

 

Note de l’artiste, 2019.

Site web de Luca Sára Rózsa