Exposition présentée du 16.03.2018 au 20.05.2018

Silvi Simon et Jens Stickel ont été lauréats des d’échanges artistiques Strasbourg | Stuttgart en 2017. Ce programme de résidences, organisé en partenariat avec l’Institut français de Stuttgart et Kunststiftung Bade-Wurtemberg, avec le soutien du Ministerium für Wissentschaft, Forschung und Kunst et de la DRAC Grand Est, fête ses 20 ans (2007-2017).

SILVi simon
dys-focus
1.Nature collection

 

Toutes ces images vidéo ont été prises dans la nature. Elles ont été enregistrées lors de mes déplacements dans des régions, des pays et des continents différents.
On n’y voit pas de trace humaine.
Elles font partie d’un répertoire de plans de nature numériques issus de prises de vue allant du macro au paysage. Le fait de voir ou de mettre la nature dans ces boîtes me semble plus répandu aujourd’hui que le fait de la vivre. Nos souvenirs ne sont-ils pas plus liés au moment où l’on prend ces images à angle de vue unique ?
Que ce soit au moment de la prise de vue, de leur traitement par des logiciels numériques ou de leur présentation, ces images ne sont pas exemptes de dysfonctionnements.
Elles sont présentées sous forme d’installations adaptées au lieu d’exposition, avec des projections de basse à très haute définition, différents types d’écrans numériques, et aussi des écrans fabriqués dans toutes sortes de matériaux.

Notes de l’artiste, 2018.

 

/

 

Silvi Simon a étudié les Arts plastiques à l’Université des Sciences humaines de Strasbourg, puis le cinéma d’animation à l’ENSAV La Cambre à Bruxelles. Parallèlement, elle a suivi un certain nombre de formations alternatives pour le traitement de la pellicule cinématographique en laboratoire, notamment aux Ateliers MTK à Grenoble.
En 1991, elle cofonde l’association Burstscratch, qui gère un laboratoire artisanal à Strasbourg et œuvre pour la création et la diffusion du cinéma expérimental sur pellicule argentique. Dans un premier temps, sa pratique artistique se situe dans le domaine du cinéma élargi. Ces vingt dernières années, ses installations immersives ont été montrées dans de nombreux lieux à travers le monde. Depuis 2013, elle se consacre à un important travail de photographie expérimentale, sur le chimigramme.
Elle réalise aussi des installations lumineuses minimales avec des pointeurs lasers. Lors de sa résidence à Stuttgart elle débute un nouveau travail d’installations vidéo.

> Silvi Simon est née en 1970 à Livry-Gargan, elle vit et travaille à Strasbourg.
silvisimon.com
vimeo.com/silvisimon
burstscratch.org/site/

 

jens stickel
store

 

Jens Stickel est peintre. Revenant sur sa résidence à Strasbourg en 2017, et notamment ses recherches menées au sein d’un atelier du Bastion 14, l’exposition store se déploie en deux temps.
À l’Espace International, l’artiste installe ainsi plusieurs de ses toiles grands formats, tandis qu’à l’accueil du Centre d’art, il investit les volets roulants et les vitrines donnant sur la rue de l’Abreuvoir.
/
« (…) Jens Stickel montre de la couleur dans une puissance d’apparition immédiatement présente, mais il la montre par ailleurs comme résultat d’un processus fastidieux et résistible. C’est précisément en cela que se fonde la spécificité des tableaux de Stickel : ils tiennent tête au spectateur en tant qu’objets. La couleur y devient réalité : en tant qu’objets, ils font partie de la réalité extérieure au tableau qui les entoure. En tant que parties de la réalité extérieure au tableau, dans un rapport d’immédiateté avec cette même réalité ; mais en tant que tableaux peints, ils parlent de réalité autrement que selon des catégories de réalité. Il vaut la peine de supporter cette ambivalence et d’en tirer parti.»

Jörg van den Berg, De la véritable peinture, note du commissaire sur l’exposition
Kronen und Brücken de Jens Stickel, au Kunstverein de Friedrichshafen.
Traduit par Martine Passelaigue

 

Dossier de presse