Created with Sketch.

Espace Presse

Retrouvez ci-dessous les dossiers de presse de nos expositions actuelles ou à venir :

PRISMES, Goethe, réflexions contemporaines.

L’exposition PRISMES, Goethe, réflexions contemporaines s’inspire des recherches menées par le théoricien de l’art sur la lumière et le champ coloré.
Elle rassemble une sélection d’oeuvres dont les auteur.e.s continuent, encore aujourd’hui, d’explorer les phénomènes visuels, par les moyens techniques et modes d’expression du présent.
Prenant appui sur l’ouvrage de Johann Wolfgang Goethe le «Traité des couleurs » publié en 1810, le Centre Européen d’Actions Artistiques Contemporaines (CEAAC), centre d’art de Strasbourg, réunit huit artistes contemporains pour qui les couleurs ne sont pas seulement matériaux entrant dans la représentation du monde, mais réalité à part entière, aux multiples modes d’apparitions, d’une pureté manifeste ou d’une sophistication magique.
Inscrit dans le cadre d’un partenariat avec les Musées de la Ville de Strasbourg qui, au travers d’une exposition majeure présentée au Palais Rohan, évoqueront la figure de Goethe; le CEAAC a conçu pour sa part et dans un esprit de complémentarité, un projet d’exposition collective qui se propose de révéler l’influence des travaux du penseur et chercheur sur la création actuelle.

Avec :

Ange Leccia / Ann Veronica Janssens / Anne-Sarah Le Meur / Marie Quéau / Capucine Vandebrouck / Gaëlle Cressent / Marina Gadonneix / Sarkis

Exposition – Centre d’art
18.09.20 – 22.11.20
Vernissage : 18.09.20 > 18h30

Commissariat:
Elodie Gallina et Gérald Wagner

 

 

Zahrada

J’ai découvert lors de ma résidence à Prague l’importance des arts graphiques dans l’histoire tchèque. Du Rondocubisme au collage dadaïste et au photomontage, les couvertures des romans publiés à Prague se sont fait l’écho des grands mouvements qui ont marqué l’histoire de l’art du XXe siècle. J’ai donc passé beaucoup de temps dans ces Antikvariat (Bouquinistes), à Prague, Ollomoucs, Tabor, et Kudna Hora ; j’ai acheté une soixantaine de livres, d’images, de gravures et de photographies qui m’ont servi en grande partie à alimenter mes recherches et mon travail.

C’est la première fois que ma « matière première » provenait de sources différentes et pouvait aussi être en couleur. J’y ai extrait des formes extrêmement simples, souvent infimes : un rond, des cercles, des traits, des carrés, etc. A partir de ces formes, j’ai appliqué ma méthode, un travail de « déconstruction et de reconstruction «. Comme pour chacun de mes travaux, pour me souvenir d’où je suis partie, j’ai fait l’historique de toutes ces nouvelles formes, en relatant leur mutation dans un journal que j’appelle ici « mon herbier ».

Avec ces recherches graphiques, j’ai réalisé 14 collages (format A3), qui eux-mêmes sont devenus ma matière première pour un film d’animation, qui lui-même est devenu ma matière première pour un très grand livre en volume.

 

Et ils en décidèrent ainsi… est un ensemble d’une quarantaine de dessins (13,5x20cm) que j’ai réalisé pendant le confinement. Il représente une rupture dans mon travail. Ici nous sommes dans le figuratif, et la couleur a presque disparue. C’est aussi la première fois que je reprends le dessin depuis mes études. Cet ensemble de dessins se présente sous la forme d’un bloc, un mur, une bande dessinée murale que j’ai constituée au fur et à mesure que je dessinais.

Note de l’artiste, 2020.

Exposition – Espace international
22.10.20 – 22.11.20
Ouverture : 22.10.20 > 18h30