Histoire du CEAAC

Le CEAAC (Centre Européen d’Actions Artistiques Contemporaines) est né en 1987 sous l’impulsion de la Région Alsace, du Conseil Général du Bas-Rhin et de la Ville de Strasbourg dans le but de démocratiser l’art contemporain auprès d’un large public et de soutenir la création plastique des artistes régionaux. Son Président fondateur est Robert Grossmann, Conseiller Municipal et Conseiller Général à l’époque.

La fin des années 1980 est marquée par une forte volonté de repenser la politique culturelle et en particulier le rapport entre les artistes, les citoyens et les instances politiques : le premier grand projet mené par le CEAAC est l’analyse de ces nouveaux enjeux à travers l’organisation du colloque « Artistes dans la ville, une nouvelle place pour l’art dans la cité » (1988) qui rassemble des acteurs majeurs de cette évolution sociétale. Les actes du colloque, publiés aux éditions du CEAAC, sont éclairants quant aux ambitions qui se développent alors et que le CEAAC se donne pour mission : créer un espace nouveau pour que chacun puisse rencontrer l’art contemporain, sortir les œuvres des lieux clos – galeries et musées – et les intégrer à la vie de la ville.

Les installations d’œuvres dans l’espace public, première mission historique du CEAAC

Faire sortir les œuvres à l’extérieur, en ville ou à la campagne, là où le promeneur peut les côtoyer quotidiennement ou tomber dessus par hasard : le CEAAC commence dès 1988 à mettre en place les premiers jalons de la Route de l’Art Contemporain. L’installation inaugurale en est Les Arborigènes d’Ernest Pignon-Ernest au parc de Pourtalès, large jardin paysager qui à lui seul accueille aujourd’hui neuf sculptures d’art contemporain.

Lorsque l’artiste place son œuvre dehors, dans un lieu de passage ou de promenade, il suscite chez le promeneur l’étonnement ou la rêverie – ces émotions naissent également de ce contexte extérieur particulier où le passant devient instantanément spectateur. Pour que ce jeu soit fécond, le CEAAC a été conscient très tôt de la nécessité d’accompagner la découverte de l’art contemporain : des visites commentées et des ateliers pédagogiques permettent aux plus jeunes d’appréhender l’œuvre et de nombreux livres et brochures sont publiés pour accompagner tout un chacun dans la découverte des installations.

Le Centre d’Art du CEAAC, lieu d’exposition et de diffusion de l’art contemporain

En 1994, le CEAAC entre dans ses nouveaux locaux de la rue de l’Abreuvoir, dans le quartier strasbourgeois de la Krutenau, à proximité de l’Université et de l’Ecole des Arts Décoratifs. Le bâtiment est réhabilité par Eric Gauthier pour y accueillir des expositions d’art contemporain présentant autant des artistes internationaux reconnus que de jeunes espoirs locaux.

Pendant une vingtaine d’années, le CEAAC signe son engagement auprès de la jeune création alsacienne en décernant des prix et des bourses annuels en son nom propre et en celui de la Région Alsace, des Conseil Généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin et des Villes de Strasbourg, Colmar et Mulhouse. Plus d’une centaine d’artistes ont été Lauréats et ont bénéficié d’une exposition et/ou d’un atelier mis à leur disposition par le CEAAC.

Le réseau international de résidences artistiques du CEAAC

Au début des années 2000, le CEAAC commence à mettre en place un réseau de résidences partenaires à l’étranger : les artistes locaux se voient offrir la possibilité de partir pour un à trois mois dans un pays étranger où ils sont soutenus par des structures comparables au CEAAC. Ils peuvent ainsi mener des projets spécifiques à la ville où ils séjournent et y découvrir la scène artistique contemporaine. Réciproquement, le CEAAC accueille des artistes étrangers en résidence à l’appartement international attenant au Centre d’Art et met à leur disposition un espace de travail, l’Atelier international.

Souvent, ces échanges sont suivis de l’édition d’un catalogue ou d’une exposition permettant à ces jeunes artistes de se faire connaître à l’étranger. Jusqu’en 2009, le CEAAC présentait les expositions de ses artistes résidents dans un espace dédié situé rue de Rosheim à Strasbourg, à proximité de l’Atelier international où les artistes mènent leurs projets. Depuis, ces expositions se tiennent à l’Espace international, au sein même du Centre d’Art du CEAAC, rue de l’Abreuvoir à Strasbourg, afin de donner une plus grande visibilité à la création d’aujourd’hui. Chaque année, ce sont environ trente artistes qui participent à ces échanges internationaux.

Histoire du bâtiment situé rue de l’Abreuvoir

Le bâtiment qui abrite aujourd’hui le CEAAC est l’ancien magasin de verrerie et de porcelaine Neunreiter, construit en 1902 par l’architecte Ferdinand Karlweit et dont les décors peints ont été exécutés par Adolphe Zilly.

En 1995, le bâtiment est réhabilité par l’architecte Eric Gauthier, ce qui lui vaudra une mention au Grand Prix Rhénan d’Architecture en 1997. Les éléments Art Nouveau d’origine sont conservés : colonnes et plafond monumental peints de décors végétaux, boiseries richement ornées, escaliers aux garde-corps forgés.

Le Centre d’Art, espace principal du CEAAC, s’étend sur deux étages et près de 300 m2. Depuis 2009, un plus petit espace d’exposition dévolu aux travaux des jeunes artistes résidents du CEAAC, l’Espace international, a été ouvert au deuxième et troisième étage du bâtiment.

Membres fondateurs du CEAAC :

  • Juliane Meyer, Responsable Arts Plastiques Direction de la Culture de la Ville de Strasbourg
  • Catherine Trautmann, Conseillère municipale de Strasbourg
  • Robert Grossmann, Conseiller Général du Bas-Rhin et Adjoint au Maire de Strasbourg
  • Hervé Busse, Conseiller Général du Bas-Rhin
  • Philippe Garing, Directeur Général des Services de la Région
  • Philippe Thouviot, Chef du Bureau de l’action culturelle du Conseil Général du Bas-Rhin
  • Jean-Yves Bainier, Conseiller aux Arts Plastiques DRAC Alsace
  • François-Georges Dreyfus, Adjoint au Maire de Strasbourg
  •  Guy Sautter, Vice-Président du Conseil du Conseil Régional d’Alsace
  • Fernand Cotleur, Conseiller Régional d’Alsace
  • Germain Muller, Conseiller municipal de Strasbourg
  • Roland Recht, Conservateur en chef des Musées de Strasbourg
  • Benoît Choquet, Directeur Régional des Affaires Culturelles
  • Alexandre Zahnbrecher, Conseiller municipal de Strasbourg