carton

Exposition présentée du 06.12.2015 au 03.01.2016

 

Prisme

L’exposition Prisme fait le constat formel d’un regroupement aux multiples ramifications. Composée
d’un ensemble de sculpture et d’une vidéo, elle transpose de manière poétique la décomposition de la
lumière, et le passage d’une idée à sa matérialisation.
Pendant sa résidence au Kulturbunker, soutenue par le CEAAC, la Région Alsace et le service culturel de la Ville de Francfort, l’objet de sa recherche a été la mise en oeuvre de différentes techniques de modélisation par le biais de logiciel de synthèse. À travers des pratiques quotidiennes, ces nouvelles données font suite aux recherches qu’il mène sur l’origine des formes comme motif de production.
De retour dans sa ville natale, il décide de réunir sous un même ensemble des travaux récents et
issus de ses premières études afin de porter sa réflexion sur son identité plastique, et ce qui la génère.
D’une sculpture en pâte à modeler à des formes provenant d’une fabrication élaborée par ordinateur, la
confrontation de ces processus amène le visiteur à parcourir ces différentes analogies comme autant
d’expériences vécues.
En accompagnement et en prolongement de l’exposition au CEAAC, Olivier Jonvaux compile dans
l’édition intitulée Mitsu, la série photographique d’un chat, avec celle d’une sculpture à la
représentation similaire. Curieux chat à la robe fantomatique, celui-ci explore un espace interprété
comme un non-lieu, un atelier presque vide. Le livre se joue des croisements entre représentation
abstraite et espace réel. Il poursuit ce travail autour du va-et-vient des images et des signes, de leur
apparition et de ces conséquences.

 

From Aerial Vortices

Ani Schulze, originaire de Francfort, a bénéficié du programme de résidence au CEAAC au début 2015. Elle y a développé From Aerial Vortices, un projet composé de collages et d’une installation vidéo. Celle-ci invite à un voyage vertigineux dans un vaste océan de couleurs et de formes architecturales. Celui-ci ouvre un espace de non-orientation et nous amène à une conception utopique d’une société ou d’un groupe hors du temps/intemporel, qui réalisent ensemble un acte de destruction et de reconstruction qui se répète sans fin.

S’éloignant des formes narratives traditionnelles linéaires, Ani Schulze met en lumière la relation instable entre l’imaginaire et la réalité et crée un vortex fictionnel, s’absorbant lui-même dans une régénération infinie, qui brouille et perturbe le présent. From Aerial Vortices développe l’intérêt d’Ani Schulze dans la déstabilisation des connections attendues entre les systèmes de communication, la création d’image et la perception.

Cette oeuvre a été filmée au Ciné-dancing de l’Aubette à Strasbourg, en coopération avec le Musée d’art Moderne et Contemporain de Strasbourg.