Matthias Megyeri

    Issu dʼune formation de designer dʼaffiche politique, Matthias Megyeri vit et travaille en tant quʼartiste à Londres et à Stuttgart où il a récemment bénéficié dʼun atelier à la Künstlerhaus.

    Accueilli en résidence au Centre Européen dʼActions Artistiques Contemporaines de Strasbourg, lʼartiste nous propose un nouvel extrait de la série Public-Private – Private- Public.

    Déjà développée à Varsovie, Budapest ou encore Stuttgart, cette série sʼenrichit progressivement dʼinstallations temporaires dans lʼespace public, de performances privées ou dʼautres interventions illégales menées par lʼartiste dans le cadre de ses déplacements.

    Fers de lance du projet, les snapshots (photographies instantanées) constituent également le noyau dur de la pratique de Matthias Megyeri,

    « Jʼaime les instantanés en tant que médium/support (…) ils représentent des valeurs personnelles ainsi que des souvenirs dʼimportance. »

    Rassemblant les clichés de ses pérégrinations urbaines et périphériques avec dʼautres documents issus dʼune vaste compilation, Matthias Megyeri crée une intimité ambiguë quʼil expose dans le domaine public, affichant ainsi sa réinterprétation de la relation entre espace privé et espace public.

    Fruits dʼun fort engagement personnel, ses œuvres trouvent leur élan dans les perpétuelles recherches et explorations quʼeffectue lʼartiste autour des problématiques contemporaines et de nos paranoïas, exacerbées par un espace public extrêmement privatisé, contrôlé et régulé.

    En 2003, il crée son entreprise et sa marque, Sweet Dreams Security® pour initier un discours public sur le marché de la sécurité de la maison et se concentrer ainsi sur nos défenses domestiques et le rôle des produits de sécurité dans notre quotidien.
    Cinq de ces produits ont notamment été présentés à Tokyo, Londres et font partie de la collection permanente du MoMa de New-York depuis 2006.

    Se rapprochant du journalisme plutôt que du design conventionnel, Matthias Megyeri redéfinit les frontières entre lʼespace de la maison et celui de la rue, lʼespace privé et lʼespace public par une approche et une proposition esthétique résolument critiques et incisives.