Installation

Ce n’est pas ici

    Localiser l'emplacement dans google maps

    Parc de Pourtalès – Strasbourg

    Le premier objet qui frappe le regard est un moulage de son fameux fauteuil aux rondeurs maternelles créé en 1969, le “UP5” qui ici est en bronze. L’usage du bronze transforme l’objet domestique, déplacé à l’extérieur et transposé en objet sculptural. Une sphère en caoutchouc placée à côté du fauteuil lui est rattachée par une chaîne, tel un boulet. Un buisson d’ifs taillés constitue la représentation symbolique d’une maison. Un arbre est disposé sur le haut de ce qui semble être soit un pot de fleur d’intérieur mais à la hauteur surdimensionnée, soit le tronc artificiel de l’arbre puisque cet objet est cerclé de fer sur un placage en bois. De fait, les éléments sculptés apparaissent sur la base d’une double ambiguïté : d’une part, le spectateur est confronté à l’usage de matériaux qui ne correspondent jamais à ceux traditionnellement utilisés pour l’objet représenté ; d’autre part le spectateur perd ses repères quant à ce qui relève d’objets d’intérieur ou d’extérieur, domestiques ou publics.

    « Les matériaux d’aujourd’hui dits artificiels, sont compétitifs par rapport aux matériaux traditionnels (…). Les rapports forme-fonction ne sont plus suffisants. Il faut leur ajouter du sens. Cela permet au designer de prendre position par rapport aux matériaux et aux technologies. » Gaetano Pesce, Écrits sur le design, 1991

    L’ensemble sculpté s’inscrit alors dans un espace oscillant sans cesse entre la sphère du foyer, du privé, et la sphère publique. Or finalement, pour Gaetano Pesce, l’oeuvre n’est pas véritablement là : ce n’est pas ici, une formule en pied de nez qui rappelle le “ceci n’est pas une pipe” de Magritte et qui pose le problème éternel de la représentation dans l’art.

    Ensemble sculpté. Matériaux divers : bronze, bois, métal, caoutchouc, végétation

    8,6 x 4,4 x 4,8 m – 1999

    Cette installation fait partie d'un itinéraire

    Parc de Pourtalès

    Ces oeuvres en plein air sont accessibles librement tout au long de l’année. Le service de médiation culturelle du CEAAC propose aux groupes de les accompagner gratuitement lors de leur visite d’un ou plusieurs sites.