Collective Disaster

    Collective Disaster est un « méta collectif » né spontanément à la fin des années 2000 et qui fonctionne sur le mode de la participation et des échanges mutualisés. Son équipe internationale de fondateurs composée de Valentina Karga (Grèce), Louisa Vermoere (Belgique), Pieterjan Grandry (Belgique) et Andrea Sollazo (Italie) œuvre à la croisée de l’environnement, du design, de l’architecture, du graphisme, de la recherche et de la performance pour ébranler les systèmes économiques ou sociologiques contemporains.

    Avec BXL swings in the cracks, Collective Disaster s’est appuyé sur les failles de la société et l’espace public de Bruxelles, pour réaliser une série de micro-piratages urbains à partir de constructions simples et d’éléments
    de mobilier recyclés. L’insertion de petites et simples interventions de design dans les espaces oubliés de la ville suffit à provoquer la réaction des citoyens mais aussi des institutions ; à engager, par la confrontation, le débat entre les différents acteurs de la vie urbaine ; à revitaliser des usages oubliés et à réapprendre, localement et collectivement, à habiter la ville.